Solistes vocaux

Julia LEZHNEVA - Soprano

Julia Lezhneva est l’une des artistes les plus en vue de sa génération. Avec sa voix « d’une angélique beauté » (The New York Times), la « pureté d’intonation » (Opernwelt) et « sa technique infaillible » (The Guardian), la jeune soprano russe parvient à une « expression d’une spiritualité inoubliable » et à « la perfection artistique » (The Guardian) dans ses apparitions à travers le monde. Sa carrière internationale a explosé lorsqu’elle créa la sensation au Classical Brit Awards au Royal Albert Hall de Londres en 2010, chantant l’air Fra il padre de Rossini à l’invitation de Dame Kiri Te Kanawa.

Depuis cet événement, Julia Lezhneva s’est produit en concert et à l’opéra aux quatre coins de la planète – Royal Opera House Covent Garden, Royal Albert Hall et Barbican Hall de Londres, Severance Hall à Cleveland et Lincoln Center à New York, NHK et Bunka Kaikan à Tokyo, Concertgebouw d’Amsterdam, Auditorio Nacional de Madrid, Salle Pleyel et Théâtre des Champs-Élysées à Paris, Konzerthaus et Theater an der Wien à Vienne, Staatsoper de Berlin, Laeiszhalle de Hambourg, Philharmonie de Essen et Tonhalle de Zurich, Théâtre Royal de La Monnaie et Bozar à Bruxelles, Théâtre du Bolshoï et Grande Salle du Conservatoire à Moscou, Philharmonie de Saint-Pétersbourg, Recital Centre de Melbourne. Citons aussi le Festival d’été et la Mozartwoche de Salzbourg, le Festival de Baden Baden, Festival Menuhin de Gstaad, Chorégies d’Orange, Verbier Festival, Festival Händel de Halle, Quincena Musical, Wratislawia Cantans, Misteria Paschalia, Festival Rossini à Pesaro et les Nuits de Décembre Sviatoslav Richter à Moscou. 

Elle a collaboré avec des chefs aussi prestigieux que Marc Minkowski, Giovanni Antonini, Sir Antonio Pappano, Herbert Blomstedt, Alberto Zedda, Philippe Herreweghe, Franz Welser-Möst, Sir Roger Norrington, René Jacobs, Fabio Biondi, Jean-Christophe Spinosi, Diego Fasolis, Ottavio Dantone, montant sur scène aux côtés de chanteurs tels que Plácido Domingo, Anna Netrebko, Dame Kiri Te Kanawa, Joyce DiDonato, Juan Diego Flórez, Rolando Villazón, Ildebrando D’Arcangelo, Christopher Maltman, Franco Fagioli, Max Emmanuel Cencic et Philippe Jaroussky.

Né le 5 décembre 1989 dans une famille de géophysiciens sur l’île de Sakhaline, elle a commencé à étudier le piano et le chant à l’âge de cinq ans. Elle décroche ses diplômes au Conservatoire Gretchaninov et poursuit ses études de chant et de piano au Conservatoire de Moscou. À l’âge de dix-sept ans, elle attire l’attention du milieu musical en gagnant le Concours d’Opéra Elena Obratztsova en 2007 puis, la saison suivante, en partageant la scène avec Juan Diego Flórez lors du concert d’ouverture du Festival Rossini de Pesaro.

En 2008, elle devient l’élève du ténor Dennis O’Neill à Cardiff, complétant sa formation auprès d’Yvonne Kenny à la Guildhall School de Londres. Elle participe également aux master class d’ Elena Obratztsova, Alberto Zedda, Richard Bonynge et Thomas Quasthoff.

En 2009, elle remporte le Premier prix au Concours de chant Mirjam Helin d’Helsinki et l’année suivante, le Premier prix au Concours d’Opéra de Paris – elle est la plus jeune candidate jamais entrée en lice dans ces deux manifestations. 

Ses apparitions européennes commencent alors qu’elle n’est âgée que de dix-huit ans, à l’invitation de Marc Minkowski, avec lequel elle chante et enregistre la Messe en si mineur de Bach dès 2008. Par la suite, avec le chef français, elle donne de nombreux récitals, opéras et oratorios.

En 2010, âgée de vingt ans, elle fait des débuts triomphaux au Barbican dans Ottone in Villa de Vivaldi avec Giovanni Antonini et donne des récitals solo avec Marc Minkowski au Festival de Salzbourg. Opernwelt la sacre « Jeune Chanteuse de l’année » en 2011 pour ses débuts à La Monnaie de Bruxelles. 

L’année suivante, elle chante aux Victoires de la musique classique à Paris et retourne au Festival de Salzbourg dans Il Trionfo del Tempo e del Disinganno de Händel aux côtés de Placido Domingo.

Sa saison 2012/2013 inclut une tournée européenne avec Giovanni Antonini et Il Giardino Armonico, un enregistrement et une tournée du Stabat Mater de Pergolesi avec Philippe Jaroussky, des tournées avec les versions de concert du Trionfo del Tempo et Alessandro de Händel, ainsi qu’un Gala aux Chorégies d’Orange diffusé sur la chaîne de télévision France 3.

Durant la saison 2014/2015, Julia Lezhneva fait ses débuts en Australie en remportant le Helpmann Award grâce à son récital avec le Hobart Baroque Festival. Elle effectue ensuite une vaste tournée avec un programme Händel à travers toute l’Europe avec des concerts à Londres, Paris, Bruxelles, Aix-en-Provence, Zurich, Munich, pour conclure au Bolshoï à Moscou. En juin 2015, elle fait ses débuts à Covent Garden avec le rôle de Zerlina dans Don Giovanni, rôle qu’elle reprend pour la tournée du ROH au Japon en septembre 2015 sous la direction de Sir Antonio Pappano.

En 2015/2016, Julia Lezhneva participe de nouveau à plusieurs tournées européennes avec des œuvres telles que Siroe et Tamerlano de Händel, ainsi qu’un récital consacré au même compositeur, d’octobre à décembre. En février, elle chante lors d’un récital au Théâtre des Champs-Élysées et en avril à l’Académie Liszt à Budapest. Au printemps 2016, elle se produit en version scénique dans le rôle de Fiordiligi de Così fan tutte à Wiesbaden et donne un Liederabend au Konzerthaus de Vienne avec Mikhail Antonenko.

Pour la saison 2016/2017, Julia retourne en Australie pour une tournée Händel / Alléluia, avec cinq concerts en compagnie de l’Australian Chamber Orchestra – Angel Place à Sydney, QPAC de Brisbane et Melbourne. En novembre 2016, elle prend part à la reprise de Siroe de Hasse dans une production scénique à Lausanne et donné des récitals Händel à Toulouse (Halle aux Grains), Saint-Pétersbourg, Berlin (Philharmonie) et à Moscou, avec La Voce Strumentale et Dmitry Sinkovsky. Elle se produit à l’Adventliche Konzert du Gewandhaus de Leipzig sous le direction d’Herbert Blombstedt. Le printemps la mène à Cracovie et Vienne pour une nouvelle production de Germanico in Germania de Porpora (rôle d’Ersinda) aux côtés de Max Emanuel Cencic (enregistrement publié par Decca). Citons également des concerts à Madrid et à Lucerne, où elle ouvre le Festival de Pâques avec La Voce Strumentale et Dmitry Sinkovsky. Elle donne aussi des récitals avec Mikhail Antonenko au piano au Konzerthaus de Berlin et au Muziekgebouw d’Amsterdam.

Avril 2017 voit la sortie d’un disque Decca intitulé Graun Arias, dans lequel elle est accompagnée par Concerto Köln dirigé par Mikhail Antonenko. Ce programme fait l’objet d’une tournée avec des escales à Paris, Munich, Zurich et Dresde avec, cette fois, le Kammerorchester Basel. En mai 2017, elle reprend Siroe en version scénique à Wiesbaden pour le Festival de mai. En juin, elle retrouve Zerlina dans Don Giovanni au Liceu de Barcelone, avec Marius Kwiecen dans le rôle-titre. En juillet, Julia chante le Stabat Mater de Pergolesi avec Max Emanuel Cencic à Herrenchiemsee puis donne des concerts en août à Rheingau et Gdansk, sans oublier un récital au Festival de Peralada. L’été 2017 se conclut par une tournée de huit concerts avec le Requiem de Mozart en compagnie de MusicAeterna et Teodor Currentzis, tournée qui permet à Julia de faire ses débuts au Festival de Brême et d’ouvrir la saison du Konzerthaus de Vienne.

La saison 2017/2018 la voit chanter Händel et Graun au Concertgebouw d’Amsterdam, à l’Alter Oper de Francfort, à Munich, au Gewandhaus de Leipzig, à Bregenz, Saint-Pétersbourg, Moscou, Halle et Vienne. L’artiste fait ses débuts avec le Philharmonique de Séoul au Lotte Concert Hall, avec l’Orchestre National d’Espagne à Madrid, avec le Seattle Symphony Orchestra au Benaroya Hall et avec l’Accademia di Santa Cecilia à Rome. À Budapest et à Paris (Théâtre des Champs-Élysées), elle chante le Stabat Mater avec Franco Fagioli. 

Julia Lezhneva est une artiste exclusive de Decca depuis 2011. Son premier disque sous cette étiquette – Alleluia, avec des motets baroques et en compagnie du Giardino Armonico dirigé par Giovanni Antonini – est publié en mars 2013, le BBC Music Magazine déclarant « qu’elle est semblable à un soleil qui ne peut s’empêcher de produire chaleur et joie lorsqu’elle monte sur scène ». Cet enregistrement a remporté une récompense aux Echo-Klassik.

Sa collaboration avec Max Emanuel Cencic dans Alessandro de Händel débouche sur le Prix de l’intégrale d’opéra de l’année au International Opera Award en 2013. Elle rejoint de nouveau Cencic pour l’enregistrement en première mondiale de Siroe de Hasse.

Son deuxième album solo, Händel (un bouquet de pièces sacrées et profanes illustrant l’ascension irrésistible du compositeur lors de ses années italiennes), est publié en novembre de la même année, recevant des critiques enthousiastes. Julia y est accompagnée du Giardino Armonico et de Giovanni Antonini.

En avril 2017 sort l’album Graun Arias – un disque constitué de premières mondiales avec des airs d’opéra de Carl Heinrich Graun exhumés par Julia à la Staatsbibliothek de Berlin. Le disque est marqué par la présence de Concerto Köln dirigé par Mikhail Antonenko.

© Emil Matveev

LES CONCERTS PARISIENS | +33(0)1 48 24 16 97 | mentions légales | Réalisation